Pourquoi ce blog?

Jamais l’emprise du politiquement correct sur l’Information n’a été aussi forte. Naguère subtil, il est aujourd’hui omniprésent et ne s’embarrasse même plus de sauver les apparences. Il s’affiche comme un véritable terrorisme intellectuel : non seulement il monopolise la pensée sociale et politique, son expression, mais il se permet de sanctionner, éventuellement judiciairement, tous écarts et ceux qui les commettent. Les petits soldats de la Pensée Unique, journalistes, animateurs tv ou radio, se pressent au p ortillon de l’accès aux tribunes médiatiques et c’est à celui qui affichera avec le plus de zèle sa soumission au dogme.
Ce blog a pour très modeste ambition de pointer du doigt ces attentats terroristes de la Pensée et dénoncer les personnes publiques qui les commettent, consciemment ou inconsciemment.
Si vous cherchez à lire l’actualité sous un autre angle que celui que vous imposent la tv, les magazines, la radio, la presse ou le quidam-perroquet de la rue, lui-même matraqué par ces médias, ce blog est pour vous… et attend vos témoignages !
Si les propos de ce blog vous choquent, vous pourrez ainsi mesurer à quel point vous avez été formaté par la Pensée Unique… et apprécier le degré d’urgence que vous avez à vous dépolluer l’esprit.

mercredi 12 juillet 2017

Revue de Presse.




C'est curieux comme les médiocres n'ont qu'une obsession, quand ils parviennent, en dépit de toute logique et d'absence de tout mérite, sous les feux de la rampe : faire la démonstration de leur médiocrité.
Ainsi, la ministre du Travail, Muriel Pinocchio affirme sur Europe 1Tox que, (sic), « La complexité, ça ne protège pas mieux les salariés ! ». Elle tentait bien sûr de justifier l'abandon de la loi sur la pénibilité au Travail, qui est, il est vrai, une vraie usine à gaz. Mais employer le mot « complexité » après que Macreux-l'Oreillette ait vanté la complexité de son esprit, est plutôt maladroit.
La complexité ne protège donc pas les salariés; l'aveu est subliminal: les salariés ont donc du souci à se faire avec les intentions présidentielles de se soumettre aux desiderata de Bruxelles de faire un sort définitif au statut du CDI en France.

La Presse annonce que Mossoul est désormais libéré du joug des djihadistes de l'Etat Islamique. Parfait. Tant mieux pour Mossoul. Mais quand s'occupera-t-on du sort des banlieues françaises : Clichy-sous-Bois, Montfermeil, Les Mureaux, Val Fourré, les Tarterets, Aulnay-sous-Bois, La Courneuve, Trappes, Sarcelles, Villiers-le-Bel, le 18e arrondissement parisien, et tant d'autres places que l'Etat français a lâchement abandonné aux sauvages islamisants ?

Très brièvement interrogé (faut pas trop insister non plus, n'est-ce pas) sur l'affaire du financement de son déplacement à Las Vegas, le « nouveau leader du monde libre » a répondu qu'il ne commenterait pas les « petites péripéties du quotidien » !
Macreux-l'Oreillette organise sa campagne de recherche de fonds pour sa course à l'Elysée aux frais du contribuable, mais ceci n'est qu'une « petite péripétie du quotidien »... Passe ton chemin, manant, il n'y a rien à savoir.
Et la Presse, bonne fille, aborde, dans son ensemble, le sujet de façon très parcimonieuse. Et quand elle le fait, elle parvient à en parler en évoquant juste la personne de Muriel Pénicaud et sans jamais prononcer le nom de Macron ! Comme si la sinistre du Travail, ex-fonctionnaire en charge de Business France, cette excroissance étatique pompeuse de fric dont la France a le secret, était la seule impliquée, alors qu'à l'évidence, elle n'a pas pris des initiatives de dépenses aussi secrètes qu'illégales pour son propre compte mais bien pour un commanditaire : Macreux en personne.

Macreux-l'Oreillette a démontré qu'il n'était pas le fils spirituel de Hollande Ouille pour rien, bien que le mot spirituel soit démesuré quand il est accolé au nom de Hollande Ouille. Disons que quand on l'a entendu proférer cette ineptie, on a tout de suite pensé à : « Hollande, sors de ce corps ! ».
En effet, Macreux s'est fendu d'une analyse qui figurera au palmarès des imbécillités politiques à oscariser :
« La lutte contre le terrorisme passe forcément par une action résolue contre le réchauffement climatique ».
Admirable lien capillo-tracté entre deux faits qui n'ont strictement rien à voir ensemble.
Cette galéjade est du même acabit que celle proférée par la (prétendue) féministe Caroline de Haas : si les femmes seules sont harcelées dans le quartier de La Chapelle-Pajol à Paris, c'est parce que les trottoirs sont trop étroits...

Devant une telle énormité, on a le choix entre les diagnostics suivants :
Ou Macreux n'a absolument rien compris aux motivations du terrorisme;
Ou il feint de ne pas les comprendre, ce qui est tout aussi grave;
Ou Macreux cherche à tous prix à disculper l'Islam, ce cancer planétaire, y compris au prix de paraître aussi crétin que son prédécesseur;
Ou il cherche à noyer le poisson en annonçant ainsi qu'il sera incapable de protéger les Français des attentats islamiques. En effet, comme son action sur le climat sera bien entendu parfaitement inopérante, (et pour cause !), il pourra excuser ainsi son échec à lutter contre le terrorisme. « Désolé, braves gens, mais le climat de la planète n'en fait qu'à sa tête parce que les autres pays n'ont pas fait autant d'efforts que nous pour limiter ce méchant CO2, ou parce que modifier le climat tout seul, c'est vraiment trop dur... alors évidemment, bah , le terrorisme continue de sévir sur notre sol. C'est pad'ma fôt... »

Saucisson-Pinard ne croit pas que Macreux soit un imbécile. Même s'il est très loin d'être le génie que les merdias tentent de nous présenter. En revanche, il a démontré sa propension à considérer les Français comme tels. L'avenir dira s'il a raison ou tort sur la réalité de ce point. Pour l'instant, son élection semblerait lui donner raison, mais bon... on verra si ça durera.

Donc, à en croire notre Grand Esprit Complexe de la Lucidité Incarnée, s'il y a des terroristes en Europe, c'est parce que la température de la planète aurait augmenté de trois-quarts de degré en cent trente ans. Bigre ! A quoi l'équilibre du monde tient-il, dites donc !
Mais si un terroriste arabe passe à l'action parce qu'il a trop chaud, est-ce que son ardeur ne devrait pas se trouver tempérée par le climat londonien ou suédois? Saucisson-Pinard ne sait pas, il demande... Après tout, à analyse crétine, question crétine...
Et l'invasion mahométane du sud de la France en 732, elle était aussi due au réchauffement climatique ?
Et devons-nous craindre la radicalisation d'ours polaires ?
Cette fine analyse politique du terrorisme (que Macreux ne qualifie d'ailleurs jamais d'islamique) laisse décidément beaucoup de questions en suspens...

La Presse annonce que le Sénat se prononce, dans le cadre de la politique prétendument de moralisation de la vie politique, contre l'interdiction d'emplois familiaux par les Parlementaires. C'est vrai qu'interdire à un député de confier un poste d'assistant(e) à son conjoint serait un peu fort de café alors que le Macreux annonce que sa Mamie Trogneux aura un statut bien à elle. Ceci occasionnera bien sûr une rémunération et des frais professionnels que les cochons de contribuables se feront une joie de régler.
Ne vous réjouissez cependant pas trop vite, l'amendement sénatorial sera abandonné au retour à l'Assemblée par la majorité des godillots d'En Marche.
Et seule Mamie pourra donc collaborer avec son jules jupitérien en toute légalité.

Notre ministre écolo en pataugas annonce que plus aucun véhicule à essence ou diesel ne sera proposé à la vente à partir de... 2040 ! Soit dans vingt-trois ans ! Presque un quart de siècle ! Voilà au moins un membre du gouvernement macronien qui ne prend pas de risque ! Etant donnée la vitesse d'évolution de la technologie, c'est une promesse qui ne coûte pas cher à son initiateur. D'autant qu'en 2040, le Hulot aura quatre-vingt cinq ans si Dieu lui prête vie. Il y a peu de chance qu'il ait alors à répondre d'un échec de prédiction ou d'une décision politique qui n'aura eu de toutes façons aucune influence sur l'évolution naturelle des techniques. Et puis d'ici là, l'affaire du « dérèglement climatique » et de l'influence supposée du CO2 sur le climat sera apparue publiquement pour ce qu'elle est vraiment : une arnaque, une supercherie intellectuelle ou une chimère comme tous les siècles en ont connu à tour de rôle.
En revanche, il sera plus difficile à l'ex-animateur télé d'échapper à sa responsabilité quand les Français manqueront d'électricité, alors qu'il aura voulu la fermeture de dix-sept centrales nucléaires d'ici huit ans, sans avoir trouvé d'alternatives crédibles en remplacement ! Et pour le coup, huit ans, c'est court. On se souviendra bien, à si brève échéance, de l'amateurisme de Macreux et de son premier sinistre qui a conduit à nommer à ce poste … un autre amateur, saltimbanque de profession.

Paris et Los Angeles vont donc se partager l'organisation de l'un ou l'autre des deux prochains Jeux Olympiques. 2024 ou 2028. Il faut dire que les pays ne se sont pas bousculés au portillon pour se farcir le fardeau financier que représente cette organisation des Jeux. D'autres ex-candidats ont soigneusement fait leurs comptes et se sont désistés. Budapest, Hambourg et Rome ont repris leurs esprits et ont préféré passer la douloureuse à Paris. Et bien sûr, il fallait une présidence socialiste et une mairesse du même bord pour s'engouffrer dans la connerie à faire, les deux pieds en avant.
Se lancer dans des projets de dépenses publiques assurées de foirer financièrement est une spécialité typiquement socialiste (« à peu près un milliard d'euros de la part de l'Etat», selon Macreux. On appréciera le « à peu près »); a fortiori quand les décideurs sont à peu près certains de ne plus être aux commandes quand il s'agira d'assumer les paiements et les remboursements.
Le CIO a donc eu beau jeu de se rabattre sur les deux seules villes assez couillonnes pour raquer aux délires festifs d'un petit mois sportif vite oublié.

L'excitation de l'espingouine Dingo à voir ainsi Paris hériter de cette charge par le CIO, alors que par ailleurs, sous son mandat, Paris est devenue une des capitales les plus sales et les moins sûres du monde, donne juste envie de vomir.
Y-aura-t-il un jour un Tribunal pour condamner tous ces parasites et nuisances politiques ?

2 commentaires:

  1. Il y avait en effet un tribunal spécialement prévu pour juger ces salopards-là, c'était la Cour de Justice de la République, laquelle d'ailleurs n'a jamais fonctionné, en tout cas pas depuis très longtemps. Pour être bien sûr qu'elle ne marchera jamais plus, Macreux s'apprête à la supprimer. Comme ça, plus de problème.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je verrais bien aussi un Corps d'exécution de peines composé d'une douzaine de citoyens tirés au hasard, comme les jurés d'Assise, chargés de botter le train des politiques salopards à tour de rôle. En place publique évidemment.

      Supprimer